Prospection à Céret, 10 mars 2013


Comment décrire cette journée sans friser le ridicule ? Difficile...

Nous avions rendez-vous avec les membres du GPVA (Groupe de Préhistoire du Vallespir et des Aspres): nous avions une info selon laquelle un puit dans une maison donnait accès aux souterrains de Céret. Les propriétaires étaient d'accords pour nous laisser fouiller.

Première étape: nous avons défoncé une dalle dans la chambre. Effectivement, nous sommes arrivés dans une sorte de puit circulaire, mais qui ne donnait nulle part. Les propriétaires possèdent maintenant une cave à vin...

Deuxième étape: dans la cour de la maison, un puit à sec "donnerait" quelque part. Rappel et descente dans le trou: aucune issue, aucun indice de souterrain. Juste un crapaud et une grenouille...

Le puit

 

Pour nous consoler, nous décidons d'aller voir une mine de talc à Reynès. Le temps est exécrable, nous avons de la boue jusqu'aux chevilles. La mine ne présente aucun intérêt particulier...

 

 

La mine de talc de Reynès

 

Les archéologues nous demandent alors de retourner vers les souterrains de Maureillas, près desquels nous avons aperçu un pont: aurait-il un lien avec avec ces souterrains. Sous une pluie battante, nous arrivons sur place.Il y a effectivement un pont: celui de l'autoroute... Pour notre décharge, nous étions gelés et trempés en sortant du souterrain la fois précédente, et nous avions vu ce pont de loin. Mais, bon, ce n'est tout de même pas glorieux de notre part.

Seule consolation de la journée: on ne pourra pas faire pire la prochaine fois...

 

 

RETOUR