Prospection à Corsavy , 27 janvier 2013


Premier arrêt au niveau de la carrière bordant la D43: un aven s'ouvre au milieu du chemin, protégé par un bidon en fer. Christophe, qui rêve de grandes verticales, descend voir: le trou s'arrête à 4 ou 5 mètres de profondeur...

 

Nous continuons vers la grotte située en contrebas. elle commence par un abri sous roche aménagé. Des inscriptions sur les parois laissent penser qu'elle a servi de refuge pendant la seconde guerre mondiale.

La grotte s'ouvre au fond, mais s'arrête au bout de quelques mètres, malgré une magnifique tentative de ramper de Christophe... seule consolation: nous trouvons un squelette de carnivore.

L'abri sous roche
Inscription sur la paroi
Belle tentative de ramper
le dernier habitant des lieux...

 

Nous reprenons la voiture pour monter au col de l'Ancia. De là, nous descendons vers les mines de zinc perchées en rive gauche des gorges de la Fou. Après une classique progression dans les buis, nous arrivons au bord d'une grande faille, profonde d'une vingtaine de mètres. Christophe a sa verticale ! En revanche, ce ne sera pas une première: 3 spits trouvés sur place nous permettent de descendre. Au fond, surprise: plusieurs galeries de mines s'ouvrent, et deux essaims de rhinolophes pendent au plafond. Nous repartons sans bruit pour ne pas les déranger.

La descente
La faille vue du bas
Les entrées de mine
La difficile sortie

 

Après de multiples hésitations et l'habituelle promenade dans les buis impénétrables, nous trouvons l'entrée de la mine que nous avions vue de loin en novembre. Une galerie s'avance d'une cinquantaine de mètres sous la montagne, et débouche sur une petite vire au bord d'un vide vertigineux. Pourquoi être venu creuser ici ??

La galerie de mine
Vue depuis l'entrée de la mine

 

Epuisés, nous rentrons boire une bière bien méritée. Ce n'est pas encore cette fois que nous trouverons l'aven des gorges ... On reviendra !

 

RETOUR